I'm a title. Click here to edit me

 

 

Sganarelle ou

Le Cocu imaginaire

Moliere

Spectacle en co-production avec les villes de Versailles, Longjumeau et Fontainebleau. Avec le soutien de la Spedidam. ET DE L'ADAMI.

Il suffit d'un minuscule bijou, petit grain de sable dans la machine si bien huilée, et toutes les certitudes volent en éclat. En un clin d’œil, les couples se défont et se refont dans les fantasmes de chacun, tant la réalité se laisse dévorer par l’Imaginaire...

Pour cette version baroque du Cocu imaginaire, il nous est apparu comme une évidence de nous tourner vers les codes du théâtre baroque. Visages blancs, gestuelle chorégraphiée, costumes chatoyants, lueur des chandelles et musique vivante sur instruments anciens...  L’enjeu n’est pas simplement de faire voir et entendre Molière dans sa langue «originelle», il est aussi de recourir à une forme qui, parce qu’elle célèbre l’illusion, sert magnifiquement notre propos.

Une lecture baroque, donc, qui permet de mettre en abyme ce jeu de dupes où l’apparence se confond avec la réalité, nous plongeant dans une sorte de vertige, donnant corps au fantasme et à l’irréel. Et la jubilation du spectateur, à la fois victime et complice de ces leurres, s’en trouve redoublée.

Spécialisé dans le théâtre baroque depuis plus d’une vingtaine d’années, Jean-Denis Monory nous rejoint dans cette aventure en co-signant la mise en scène avec Milena Vlach.

Martine et Sganarelle sont mariés.

Célie et Lélie sont très amoureux.

Jusqu’ici, tout va bien, mais...

Célie, se croyant délaissée par Lélie, s’évanouit dans les bras de Sganarelle et perd un petit bijou qui lui vient de son cher et tendre. Martine surprend le couple depuis sa fenêtre, et ramasse le bijou que sa prétendue rivale a perdu. Sganarelle voyant alors l’objet dans les mains de sa femme, lui prête sans tarder une liaison adultère...

Le soupçon d’infidélité, tel un virus, contamine un à un tous les personnages de l’intrigue : chacun à son tour devient un « Cocu imaginaire ».

Scénographie  Jean-Denis Monory

Costumes  Chantal Rousseau

Conception décors et accessoires Miguel Meireles

Musique Jean-Marc Puigserver

Avec Laurent Charoy, Eleonora Rossi, Alexandre Palma Salas,, Milena Vlach

Jean-Marc Puigserver.

Maquillages Mathilde Benmoussa

Mise en scène Milena Vlach & Jean-Denis Monory