Jouant sur le thème des métamorphoses, La Belle et la Bête nous parle du passage de l’enfance à l’âge adulte. Nous y découvrons d’abord Belle, dans une relation fusionnelle avec son père, première et, croit-elle, seule source d’amour -la figure de la mère étant absente. Un lien que la petite fille va devoir rompre, non sans une certaine violence, pour construire une relation plus périlleuse, plus troublante, et par là plus riche avec la «Bête». C’est à travers une série de choix et donc de renoncements, que Belle deviendra adulte.

 

Tirée du conte original de Jeanne de Beaumont, notre adaptation s'inspire aussi de l'histoire d' Éros et Psyché. Dans le mythe antique, Psyché se retrouve prisonnière dans un magnifique palais, où Éros, son amant, vient secrètement la visiter chaque nuit. Mais la jeune femme doit ignorer l’identité et surtout le visage de celui qui la comble.

 

C'est cette idée du corps caché, interdit au regard, qui est au cœur du spectacle : elle laisse place au mystère sur la nature de cette bête, une bête presque irréelle. Ni Belle ni le spectateur ne la verront jamais, ayant tout loisir de l’imaginer...

 

La Belle et la Bête

ADAPTATION ELEONORA ROSSI

D'APRÈS LE CONTE DE JEANNE DE BEAUMONT

Création Aout 2012. Spectacle jeune public à partir de 4 ans

​​

 

Pour sauver la vie de son père, Belle, la plus jeune de ses trois filles, s’offre en sacrifice à une bête monstrueuse qui vit recluse dans un magnifique palais. Peu à peu, une étrange amitié naît entre les deux êtres et une double métamorphose commence : en surmontant ses peurs d’enfant, la petite fille devient femme. En séduisant la femme aimée, le monstre retrouve forme humaine.