Milena Vlach

metteuse en scène, comédienne, auteure

J’ai grandi dans une famille d’artistes : un grand-père sculpteur, une grand-mère peintre et un arrière grand-père compositeur de musique. Un univers où l’art, synonyme d’exigence et d’engagement, requiert une grande indépendance d’esprit.


Après une double formation universitaire en philosophie et en cinéma, je co-dirige maintenant la Compagnie Aigle de Sable, créée en 2007 avec le comédien Alexandre Palma Salas. J’y interviens en tant que metteuse en scène et comédienne et auteure.


J’ai débuté sur les planches au Théâtre de l’Epée de Bois, à la Cartoucherie, dirigé par Antonio Diaz-Florian. L’expérience de cette troupe où je suis restée pendant sept ans, m’a  donné l’occasion et la chance d’interpréter de nombreux rôles issus du répertoire classique : Molière, Shakespeare, Lorca…

Mais c’est aussi là que j’ai découvert un théâtre contemporain à vocation plus politique, avec des spectacles comme Bois-Caïman et La Soufrière (qui traitent de l’esclavage et de la colonisation) ou Torquemada et le Converti (mettant en scène l’intolérance et le fanatisme religieux).

Depuis 2004, je me consacre également à l’enseignement du théâtre. J’ai d’abord rejoint l’école du Théâtre Gérard Philipe de Meaux, où j’ai travaillé avec des adultes et des adolescents.

En parallèle, j’interviens régulièrement dans les établissements scolaires (des écoles élémentaires aux lycées) pour animer des ateliers de sensibilisation à la pratique du théâtre.

 

En 2007, j’ai découvert le travail de Jean-Denis Monory et sa compagnie de théâtre Baroque La Fabrique à Théâtre. Auprès de lui, je me suis formée à la déclamation et à la gestuelle baroques et participe à l’une des dernières créations de la compagnie : Florilège Molière.

Parallèlement au théâtre, je nourris une passion pour la danse que je pratique depuis mon enfance. Après une formation classique, je me suis tournée vers le flamenco et la danse baroque.

Intimement convaincue que les arts de la scène doivent communiquer et s’enrichissent mutuellement de ce dialogue, j’ai repris une formation musicale pour me perfectionner en chant lyrique.